A Madagascar, l'agriculture représente le premier secteur économique, contribuant à environ 27% du PIB.Dans le secteur agricole, la riziculture occupe la première place. Toutefois, la baisse de la consommation per capita depuis 20 ans traduit une forte difficulté à satisfaire la demande liée à un taux annuel de progression démographique de 3,5 %. La production pluviale, dont tout particulièrement le riz, a donc récemment pris de l'essor dans les régions de moyenne et haute altitude (de 700 à 1800 m) de ce pays.

Compte tenu de l'élargissement de la problématique de ce nouveau DP, le partenariat scientifique se diversifie également autour de cinq institutions principales :

Les activités scientifiques de SPAD se structurent en cinq grands programmes pluri-institutionnels en interaction, qui s'adressent chacun à un objet et une problématique particuliers et disposent d'une programmation et organisation propres :

  • Systèmes de Culture et Riziculture Durables (SCRiD) : la durabilité de la riziculture pluviale
  • Interactions Agriculture-Elevage (IAE) : interactions entre activités agricoles et activités d'élevage
  • Innovation au sein des exploitations agricoles/organisations paysannes (EA/OP) : processus d'innovation et à leurs impact aux niveaux des systèmes de production et des groupements de producteurs
  • Riziculture de bas-fonds (RBF) : fonctionnement des rizières inondées et à la durabilité de cette production
  • Ingénierie des systèmes de culture (ISC) : s'intéresse à la mobilisation des savoir-faire experts pour la conception, l'adaptation et la diffusion de systèmes de culture innovant durables

En complément, trois thématiques d'animation recoupant plusieurs de ces programmes et leurs objets spécifiques ont été mises en place de façon transversale :

  • Gestion intégrée de la fertilité (GIF)
  • Gestion intégrée des bio-agresseurs (GIB)
  • Gestion des données et Analyse Spatiale (GDAS)