La corrélation spatiale entre la surface terrière des arbres et leur accroissement est-elle un bon indicateur de la compétition ?

Résumé : Une corrélation spatiale négative entre la surface terrière et l'accroissement en surface terrière des arbres est-elle révélatrice d'une compétition entre arbres, dans un peuplement forestier considéré comme une réalisation d'un processus ponctuel.? Pour un processus bivarié, la corrélation spatiale apparaît comme le fruit de deux composantes.: la valeur des marques (surface terrière et son accroissement) et la position des arbres, et il peut y avoir de la corrélation négative sans qu'il y ait de corrélation entre les marques conditionnellement à leur type. Dans un peuplement forestier de Guyane française, on observe de la corrélation spatiale négative. On observe également que les individus les plus gros sont répartis de façon régulière et indépendamment des petits qui sont répartis en agrégats. Cette configuration suffit à expliquer la corrélation négative sans faire appel à la compétition. La compétition reste cependant un mécanisme explicatif du glissement de l'agrégat à la régularité avec la taille croissante des arbres.
Type de document :
Article dans une revue
Annals of Forest Science, Springer Verlag/EDP Sciences, 2002, 59 (1), pp.41-51
Liste complète des métadonnées

http://hal.cirad.fr/cirad-00145787
Contributeur : Nicolas Picard <>
Soumis le : vendredi 11 mai 2007 - 15:35:05
Dernière modification le : vendredi 11 mai 2007 - 15:35:05

Identifiants

  • HAL Id : cirad-00145787, version 1

Collections

Citation

Nicolas Picard, Avner Bar-Hen. La corrélation spatiale entre la surface terrière des arbres et leur accroissement est-elle un bon indicateur de la compétition ?. Annals of Forest Science, Springer Verlag/EDP Sciences, 2002, 59 (1), pp.41-51. 〈cirad-00145787〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

59