C. Pourquoi, idée de pratiquer cette technique sur des raies courtes de 60à60à 100 m, comme premì eré etape

L. and I. Déjà, certes suitè a des petits aménagements, avec des raies courtes de 60 m sous serre. Ces aménagements sontàsontà leur portée, techniquement,financì erement et peuventêtrepeuventêtre réalisés individuellement dans chaque exploitation

. Les-fermes-pilotes, auparavant le vecteur entre l'agriculteur et les techniciens après la redistribution des terres, ne jouent plus ce rôle. L'obligation d'autonomiefinancì ere les contraint maintenantàmaintenantà assumer leur gestion en fonction de leurs activités

. Anonyme, L'agriculture par les chiffres, 2000.

. Anonyme, L'agriculture dans l'´ economie nationale, 2000.

. Anonyme, Superficies et productions Statistiques agricoles ; DSASI ; Ministère de l'agriculture et du développement rural, 2002.

D. Anonyme and S. Juillet, Volume de la main-d'oeuvre au niveau des exploitations agricoles, Campagne, 2000.

M. N. Chabaca, Enquête sur les systèmes d'irrigations pratiqués en Algérie, 1999.

J. C. Mailhol, Un modèle pour améliorer la conduite de l'irrigationàirrigationà la raie, ICID bulletin, vol.41, issue.1, pp.43-60, 1992.

J. C. Mailhol, H. Baqri, H. Lachab, and M. , Operative irrigation furrow modelling for realtime applications on closed-end furrows, Irrigation and Drainage Systems, vol.11, issue.4, pp.347-366, 1997.
DOI : 10.1023/A:1005868002235

J. C. Mailhol, ContributionàContributionà l'amélioration des pratiques d'irrigationàirrigationà la raie par une modélisation simplifiéè a l'´ echelle de la parcelle et de la saison, Thèse de doctorat, 2001.

A. Salem, L'eau en Algérie : quelle politique pour l'avenir ? Communication au Conseil de la Nation, 2003.