Action des laboratoires d'essais dans le processus de modernisation des irrigations

Résumé : De nombreux gouvernements ont entrepris une politique de modernisation de l'irrigation avec un double objectif : d'une part augmenter les surfaces irriguées pour répondre à la demande alimentaire croissante et d'autre part diminuer les volumes d'eau alloués à l'agriculture, en concurrence avec les besoins en eau potable et industrielle. Ces projets impliquent une amélioration de l'efficience de l'irrigation des cultures, notamment par l'adoption de nouvelles techniques d'irrigation. Au Maroc, les dossiers de demande de subvention pour des équipements en irrigation localisée doivent être accompagn és des résultats des performances hydrauliques des matériels prévus. Le rôle d'un laboratoire d'essai est donc d'accompagner la réalisation des projets : constitution des dossiers, diagnostic des matériels d'irrigation présents sur le marché, préparation et conception de l'aménagement en fonction des matériels disponibles. Créés ces 30 dernières années, une douzaine de laboratoires existent dans le monde (Chine, Espagne, Etats-Unis, France, Israël, Japon, Maroc,...), certains sont publics, d'autres privés. Les deux laboratoires présentés sont reconnus et actifs dans le domaine de l'irrigation localisée ; il s'agit du laboratoire d'essai des matériels d'irrigation du CEMAGREF, créé en 1969, en France, et du laboratoire du SEEN installé au Maroc depuis 1997. Ces laboratoires testent les différents matériels selon les protocoles des normes ISO ou selon les normes de la Commission européenne de normalisation. Les résultats servent à orienter les choix de matériels pour l'irrigation localisée, à conseiller leur emploi sur le terrain et incitent à assainir le marché de matériels mal adaptés ou non conformes. Les mesures effectuées sur les goutteurs utilisés en irrigation localisée portent par exemple sur la détermination du coefficient de variation technologique ou l'homogénéité de fabrication, sur la connaissance du débit nominal et du débit moyen, sur la sensibilité à l'obstruction physique. Ces informations permettent de dimensionner les installations et de sélectionner les matériels adéquats. Cependant, certains industriels risquant de remettre en cause les résultats des laboratoires, ceux-ci doivent donc être irréprochables et obtenir une accréditation pour la conduite des mesures.
Type de document :
Communication dans un congrès
Ali Hammani, Marcel Kuper, Abdelhafid Debbarh. Séminaire sur la modernisation de l'agriculture irriguée, 2004, Rabat, Morocco. IAV Hassan II, 16 p., 2005
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [5 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.cirad.fr/cirad-00187756
Contributeur : Marcel Kuper <>
Soumis le : jeudi 15 novembre 2007 - 11:15:23
Dernière modification le : jeudi 15 novembre 2007 - 11:39:13
Document(s) archivé(s) le : lundi 12 avril 2010 - 02:17:19

Fichier

I_Laiti.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : cirad-00187756, version 1

Collections

Citation

A. Laiti, Y. Penadille, T. Chati. Action des laboratoires d'essais dans le processus de modernisation des irrigations. Ali Hammani, Marcel Kuper, Abdelhafid Debbarh. Séminaire sur la modernisation de l'agriculture irriguée, 2004, Rabat, Morocco. IAV Hassan II, 16 p., 2005. 〈cirad-00187756〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

162

Téléchargements de fichiers

4060