Performances des stations de pompages en irrigation : application aux forages de petits périmètres irrigués de la plaine de Kairouan (Tunisie) et impact des dysfonctionnements sur le prix de l'eau

Résumé : Lorsqu'une élévation de l'eau de nappes ou une mise en pression est nécessaire au fonctionnement des systèmes modernes d'irrigation dans un périmètre, on utilise presque exclusivement des pompes centrifuges. La facture énergétique représente donc une part importante du coût de l'eau. Or, le rendement de ces machines est très dépendant de leurs conditions de fonctionnement et de leur usure et toute déviation par rapport aux conditions optimales entraîne des surcoûts énergétiques importants. L'objectif est de proposer une méthodologie pour évaluer les performances de ces équipements. Des indicateurs accessibles (énergie unitaire, énergie volumique absorbée réelle, volume spécifique pompé, coefficient de volume spécifique pompé) sont définis et des valeurs de référence fournies à partir des données des constructeurs. Les différentes méthodes d'estimation des volumes pompés sont critiquées. Les tests proposés sur les données volumiques indiquent le type de mesure réalisé pour les volumes pompés ainsi que leur dérive dans le temps (utilisation du débit nominal, compteur volumétrique). Pour les mesures d'énergie, l'absence de synchronisation entre les relevés temporels et énergétiques implique de cumuler les données pour obtenir la puissance consommée - lors de conditions stables de fonctionnement des pompes et si chaque pompe dispose d'un compteur d'énergie. Un ensemble de 18 stations de pompage sur forage alimentant des petits périmètres irrigués de la plaine de Kairouan en Tunisie centrale a été testé. La vétusté des équipements peut engendrer des rendements très faibles dont la conséquence principale est une augmentation des coûts de pompage (consommation énergétique et surcoût de maintenance). Ce diagnostic met donc bien en évidence l'intérêt d'un suivi précis de chaque ouvrage. Les divergences observées dans les ratios entre les volumes pompés et l'énergie consommée par rapport à ceux attendus en conditions optimales de fonctionnement conduisent au raisonnement suivant : si les données obtenues sont justes, le dysfonctionnement provient de l'inadaptation de l'équipement hydroélectrique au fonctionnement hydraulique de l'installation ; ou bien si les données sont fausses, ce dysfonctionnement provient des erreurs de gestion des pompistes et les quantités d'eau pompées sont alors sous-estimées. Dans les deux cas, un surcoût est payé par l'Administration. Dans la moitié des stations, les surcoûts d'énergie dépassent 20 %, voire 50 % pour près du quart d'entre elles.
Type de document :
Communication dans un congrès
Ali Hammani, Marcel Kuper, Abdelhafid Debbarh. Séminaire sur la modernisation de l'agriculture irriguée, 2004, Rabat, Maroc. IAV Hassan II, 18 p., 2005
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [9 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.cirad.fr/cirad-00188148
Contributeur : Marcel Kuper <>
Soumis le : jeudi 15 novembre 2007 - 17:25:42
Dernière modification le : jeudi 15 novembre 2007 - 17:31:54
Document(s) archivé(s) le : lundi 12 avril 2010 - 02:21:41

Fichier

I_Luc.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : cirad-00188148, version 1

Collections

Citation

J.P. Luc, J. Tarhouni, R. Calvez, M. Liman, C. Sablayrolles. Performances des stations de pompages en irrigation : application aux forages de petits périmètres irrigués de la plaine de Kairouan (Tunisie) et impact des dysfonctionnements sur le prix de l'eau. Ali Hammani, Marcel Kuper, Abdelhafid Debbarh. Séminaire sur la modernisation de l'agriculture irriguée, 2004, Rabat, Maroc. IAV Hassan II, 18 p., 2005. 〈cirad-00188148〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

196

Téléchargements de fichiers

4946