Valorisation de l'eau et tarification dans les périmètres de “ grande hydraulique ” au Maroc

M. Belghiti 1, *
* Auteur correspondant
Résumé : L'agriculture irriguée en grande hydraulique s'est imposée comme une composante essentielle des économies nationale et régionale, comme levier de production de richesses et de création d'emplois. Au Maroc, dans la phase démarrage et d'apprentissage de l'irrigation, les subventions sur des fonds publics ont joué un rôle primordial pour créer des infrastructures d'irrigation. Un bilan de l'organisation de l'agriculture irriguée depuis 30 ans présente les interventions de l'Etat, la mise en place des offices, les programmes d'aménagement (670 000 ha aménagés par l'Etat depuis 30 ans), la tarification et les réajustements pratiqués, les difficultés de trésorerie des offices, le vieillissement des infrastructures. Dorénavant, les offices des périmètres de grande hydraulique devraient assurer eux-mêmes durablement le fonctionnement, la maintenance et le renouvellement des systèmes d'irrigation. Ce défi repose sur une nouvelle politique de tarification de l'eau d'irrigation et sur la nécessité de couvrir les coûts (les situations sont très différentes selon les périmètres Doukkala, Gharb, Haouz, Loukkos, Moulouya, Tadla, Souss Massa) - notamment les coûts d'exploitation, de l'énergie de pompage, d'entretien et de renouvellement. Il est donc nécessaire de tenir compte du degré de valorisation de l'eau par les agriculteurs et de leur capacité de paiement. L'évaluation de la valorisation de l'eau dans les périmètres de grande hydraulique montre que les marges de progrès sont considérables pour économiser, intensifier et augmenter la productivité de l'eau. Simultanément, il faudrait améliorer le service de l'eau, réhabiliter les équipements pour réduire les pertes, renforcer la maintenance, promouvoir l'économie de l'eau. Ces mesures devraient être accompagnées d'un réajustement de la tarification de l'eau d'irrigation, de la participation des usagers aux prises de décision, d'une réforme du cadre institutionnel des services de l'irrigation. Il faut aussi promouvoir une gestion intégrée durable des ressources en eau afin de lutter contre la surexploitation, la pollution, le gaspillage et maîtriser l'impact sur l'environnement. Enfin, une question fondamentale est de savoir comment valoriser le potentiel de productivité et l'eau pour que les agriculteurs aient la capacité de payer l'eau à un tarif qui assure la durabilité de leur système. L'état des lieux et les enjeux de cette problématique sont développés
Type de document :
Communication dans un congrès
Ali Hammani, Marcel Kuper, Abdelhafid Debbarh. Séminaire sur la modernisation de l'agriculture irriguée, 2004, Rabat, Maroc. IAV Hassan II, 14 p., 2005
Liste complète des métadonnées

http://hal.cirad.fr/cirad-00188431
Contributeur : Marcel Kuper <>
Soumis le : vendredi 16 novembre 2007 - 17:46:58
Dernière modification le : samedi 17 novembre 2007 - 14:15:33
Document(s) archivé(s) le : lundi 12 avril 2010 - 02:30:37

Fichier

III_Belghiti.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : cirad-00188431, version 1

Collections

Citation

M. Belghiti. Valorisation de l'eau et tarification dans les périmètres de “ grande hydraulique ” au Maroc. Ali Hammani, Marcel Kuper, Abdelhafid Debbarh. Séminaire sur la modernisation de l'agriculture irriguée, 2004, Rabat, Maroc. IAV Hassan II, 14 p., 2005. 〈cirad-00188431〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

200

Téléchargements de fichiers

1434