Evaluation de la potentialité des plantations forestières au Centre-Sud Cameroun : Résultats des mesures effectuées dans l'arboretum de Mbalmayo et des enquêtes menées en périphérie de sa réserve

Résumé : Au Cameroun, une forte pression sur le potentiel forestier est exercée par l'exploitation industrielle du bois et les populations locales. Pour répondre aux besoins des industriels et des populations en bois d'œuvre, en bois de service, en bois énergie et en produits forestiers non ligneux, les plantations apparaissent comme une solution adéquate, qui a été préconisée, entre autres, par le Projet Sectoriel Forêt et Environnement, en 2002. Cependant, par manque de données sur la productivité et la rentabilité réelle des plantations dans les différentes régions, la plupart des investisseurs potentiels hésitent à se lancer dans cette voie. Pour contribuer à combler cette lacune, en zone Centre Sud, un inventaire de quinze placettes âgées de cinquante ans et plantées de quinze essences différentes (Triplochiton scleroxylon K. Schum , Lophira alata Banks , Mansonia altissima A. Chev., Eribroma oblonga Mast., Entandrophragma candollei Harms, Diospyros crassiflora Hiem., Erythroxylum manii Oliv., Entandrophragma cylindricum Sprague, Disthermonanthus benthamianus Baill. , Terminalia ivorensis A. Chev., Aucoumea klaineana Pierre, Khaya ivorensis A. Chev., Pinus kesiya Royle, Millettia laurentii De Wild.) a été réalisé dans l'arboretum de l'Ecole Nationale des Eaux et Forêts de Mbalmayo, en vue de déterminer divers paramètres dendrométriques relatifs à ces essences. Dans chacune des parcelles, quinze arbres ont été cubé et des tarifs de cubage ont été établi pour chaque essence. Les valeurs des critères indicateurs de croissance (hauteur dominante, croissance en diamètre, surface terrière et volume) les plus élevées ont été observées chez le Pin, le Bété, l'Okoumé, le Ngollon et le Framiré alors que l'Eyong et le Sapelli présentent les plus faibles valeurs de ces mêmes critères. Les tarifs de cubage de la de la forme V= a*Cb se sont avéré plus appropriés pour l'estimation du volume marchand de l'Ebène, de l'Eyong, du Kosipo, du Movingui, du Ngollon, de l'Okoumé, du Bété et du Wenge; tandis que les tarifs de cubage de la forme V = b0+b1*C+b2*C2 sont plus approprié pour l'estimation du volume marchand de l'Ayous, du Sapelli, de l'Azobé, du Landa, du Lotofa et du Pin. Hormis le Sapelli et l'Eyong, toutes ces essences se comportent assez bien dans cet arboretum et peuvent, en fonction de leur tempérament, être utilisées pour un programme de plantation en zone de forêt dense humide. Un calcul de rentabilité de quelques types de plantations a été réalisé sommairement, en fonctions des rares données disponibles. Cependant, l'accès au foncier restera un problème majeur pour les investisseurs, car les entretiens menés, en périphérie de l'Arboretum et de sa Réserve, montrent que les anciens propriétaires traditionnels de ces terres et leurs héritiers, contestent toujours, un demi-siècle après, ce qu'ils considèrent comme une spoliation de leurs droits inaliénables.
Type de document :
Pré-publication, Document de travail
2006
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [9 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.cirad.fr/cirad-00189800
Contributeur : Régis, Joël Peltier <>
Soumis le : jeudi 22 novembre 2007 - 12:19:57
Dernière modification le : mercredi 29 novembre 2017 - 15:52:17
Document(s) archivé(s) le : lundi 12 avril 2010 - 03:12:38

Fichiers

MEMOIRE_Engref_Owona-Mbalmayo....
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : cirad-00189800, version 1

Collections

Citation

Pierre-André Owona Ndongo. Evaluation de la potentialité des plantations forestières au Centre-Sud Cameroun : Résultats des mesures effectuées dans l'arboretum de Mbalmayo et des enquêtes menées en périphérie de sa réserve. 2006. 〈cirad-00189800〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

216

Téléchargements de fichiers

1534