Maîtrise des performances des systèmes d'irrigation à l'échelle de l'exploitation et de la parcelle. Cas de quelques exploitations agricoles en Algérie dans la plaine de la Mitidja ouest tranche 1

M.N. Chabaca 1, *
Résumé : En Algérie, les deux modes d'irrigation les plus répandus sont le mode gravitaire et le mode localisé. Ce dernier a connu un essor exceptionnel au début de la décennie 2000. Le gravitaire prédomine sous une forme traditionnelle avec des micros raies de 5 à 10 m de long et des micros planches de 10 à 20 m² et des seguias (Chabaca, 2004). Il se maintient actuellement dans un contexte défavorable du fait du manque d'eau et d'une demande industrielle et urbaine accrue en eau. Sur le plan technique et scientifique, peu de travaux ont été menés sur les performances des pratiques d'irrigation à l'échelle du périmètre, de l'exploitation et de la parcelle. Ils ont souvent été limités aux seuls aspects économiques. A travers une analyse des pratiques, on a essayé de mettre en évidence, le degré de performance technique des systèmes d'irrigation à l'échelle de l'exploitation agricole et de la parcelle, en relation avec le niveau de maîtrise des utilisateurs. Ces derniers conduisent les irrigations dans leur majorité sous une forme empirique, quel que soit le mode utilisé. Il faut signaler que plus de 60 % des chefs d'exploitations ont un faible niveau d'instruction (RGA, 2003). L'analyse a été réalisée dans la tranche 1 du périmètre irrigué de la Mitidja ouest, situé dans la zone côtière centre. Sur la parcelle, les facteurs de performance étudiés, selon le mode d'irrigation, concernent les doses brutes délivrées, les doses nettes stockées dans la zone racinaire, l'uniformité de distribution de l'eau à l'échelle de la parcelle. La gestion des ressources en eau dans la zone d'étude, est sujette à des contraintes techniques et organisationnelles liées à la conduite de l'irrigation. Cette zone, malgré des infrastructures hydrauliques relativement récentes (mise en eau en 1986), connaît des dysfonctionnements en matière de distribution vers les exploitations. Sur les 8 600 ha équipés, la superficie effectivement irriguée par l'eau du barrage n'a jamais dépassé les 2 500 ha. La mésentente entre les membres d'une même exploitation, le délaissement par certains de leur assiette foncière, le désistement de leurs quotes-parts par d'autres bénéficiaires et la location des terres à des non agriculteurs, ont rendu la gestion de la distribution de l'eau dans le périmètre difficile.
Type de document :
Communication dans un congrès
T. Hartani, A. Douaoui, M. Kuper. Economies d'eau en systèmes irrigués au Maghreb, May 2008, Mostaganem, Algérie. Cirad, 12 p., 2009, Colloque- CD-rom
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [3 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.cirad.fr/cirad-00386187
Contributeur : Marcel Kuper <>
Soumis le : mercredi 20 mai 2009 - 17:16:14
Dernière modification le : mercredi 20 mai 2009 - 17:16:48
Document(s) archivé(s) le : jeudi 10 juin 2010 - 23:30:09

Fichier

25_Chabaca.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : cirad-00386187, version 1

Collections

Citation

M.N. Chabaca. Maîtrise des performances des systèmes d'irrigation à l'échelle de l'exploitation et de la parcelle. Cas de quelques exploitations agricoles en Algérie dans la plaine de la Mitidja ouest tranche 1. T. Hartani, A. Douaoui, M. Kuper. Economies d'eau en systèmes irrigués au Maghreb, May 2008, Mostaganem, Algérie. Cirad, 12 p., 2009, Colloque- CD-rom. 〈cirad-00386187〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

227

Téléchargements de fichiers

711