Caractérisation des bassins et des systèmes de production fruitière dans les savanes d'Afrique centrale

Résumé : L'absence de connaissance sur le fonctionnement des exploitations fruitières dans les savanes d'Afrique centrale et les principaux facteurs de blocage constituent un handicap pour élaborer une stratégie de développement de la filière. Entre 2005 et 2008, une enquête de caractérisation des bassins et des systèmes de production à activité fruitière a été conduite auprès d'un échantillon de 480 exploitations « fruitières » choisies au hasard, soit 175 au Cameroun, 91 en RCA et 163 au Tchad. Sept (7) espèces fruitières ont été répertoriées, comptant 106 085 arbres dont des manguiers (43,33 %), des bananiers (26,75 %), des agrumes (9,17 %), des avocatiers (8,52 %), des goyaviers (6,48 %), des anacardiers (3,6 %) et des papayers (2,14 %). Les variétés introduites par la recherche sont peu présentes. Quatre bassins fruitiers ont été identifiés dont deux sont transfrontaliers au Cameroun et au Tchad et les deux autres sont spécifiques à la République centrafricaine et au plateau de l'Adamaoua (Cameroun). Le premier type d'exploitation est un système dominé par les vivriers avec des surfaces inférieures à 1 ha, les cultures fruitières représentent jusqu'à 20 % de la marge brute totale (MBT), qui annuellement ne dépasse pas 200 000 F CFA par exploitation. Le second type d'exploitation avec des surfaces comprises entre 1 et 5 ha avec le coton comme culture dominante dégage une marge brute (MB) verger faible (moins de 100 000 F CFA/actif/an) et dont la MBT ne dépasse pas 300 000 F CFA. Le troisième type regroupe les exploitations de surface plus importante (5 à 10 ha) basé sur l'arboriculture (80 %) et la MBT annuelle dégagée est comprise entre 300 000 et 500 000 F CFA. Le type 4 regroupe les exploitations industrielles de plus de 20 à 40 ha mis en œuvre par des élites urbaines. Les MB verger représentent plus de 80 % de la MBT (600 000 à 2 000 000 F CFA). Les contraintes de production sont d'ordre phytosanitaires, agronomiques et socio-économiques. Les fruits sont consommés localement ou vendus sur les marchés urbains. La proportion non négligeable des systèmes de production de type 3 et 4 peut être un indice de durabilité du système de production à activité fruitière. Les implications des différents résultats sur la performance des exploitations agricoles en zone de savanes sont discutées.
Type de document :
Communication dans un congrès
L. SEINY-BOUKAR, P. BOUMARD. Savanes africaines en développement : innover pour durer, Apr 2009, Garoua, Cameroun. Cirad, 10 p., 2010
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [5 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.cirad.fr/cirad-00470603
Contributeur : Patrick Dugue <>
Soumis le : mercredi 7 avril 2010 - 10:12:09
Dernière modification le : mardi 23 mai 2017 - 11:24:54
Document(s) archivé(s) le : jeudi 8 juillet 2010 - 20:25:01

Fichier

091_sougnabe.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : cirad-00470603, version 1

Collections

Citation

Souapibé Pabamé Sougnabé, Noé Woin, Jean-Paul Lyannaz, Jean-Yves Rey, Sali Bourou, et al.. Caractérisation des bassins et des systèmes de production fruitière dans les savanes d'Afrique centrale. L. SEINY-BOUKAR, P. BOUMARD. Savanes africaines en développement : innover pour durer, Apr 2009, Garoua, Cameroun. Cirad, 10 p., 2010. 〈cirad-00470603〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

279

Téléchargements de fichiers

1174