Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Driving forces of recent vegetation changes in the Sahel: lessons learned from regional and local level analyses

Résumé : De nombreux problèmes environnementaux et sociétaux, tels que la mise en œuvre de politiques de sécurité alimentaire, nécessitent des informations précises sur la productivité de la biomasse et ses facteurs sous-jacents aux niveaux régional et local. Alors que de la plupart des études en Afrique de l’Ouest reposent sur des données d’observation de la Terre à faible résolution spatiale, peu d’entre elles ont tenté de relier les tendances de la production végétale à des facteurs explicatifs, comme c’est généralement le cas dans les études sur le changement d'utilisation et d'occupation des sols (LULCC) à des échelles plus fines. Dans cette étude, nous avons proposé d'établir un pont entre l'analyse des tendances de la végétation et les études LULCC afin d'améliorer la compréhension des divers facteurs qui influencent les changements de production de biomasse observés dans les séries chronologiques satellites (en utilisant l'indice de végétation par différence normalisée [NDVI] intégré). L'étude a été réalisée en deux étapes. Dans un premier temps, nous avons analysé les tendances linéaires de MODIS NDVI ainsi que les précipitations TRMM, sur la région du Sahel, pendant la saison des pluies, de 2000 à 2015. Un système de classification a été proposé, qui permet de mieux préciser le rôle relatif des principaux facteurs de la dynamique de la production de biomasse. Nous avons constaté que 16% du Sahel est en train de reverdir, mais nous avons trouvé des indications solides que les précipitations ne sont pas le seul facteur important d'augmentation de la biomasse. De plus, une diminution constatée dans 5% du Sahel peut être principalement attribuée à des facteurs autres que les précipitations (88%). Dans un deuxième temps, nous nous sommes concentrés sur le site "Degré Carré de Niamey" au Niger. Ici, les tendances de la biomasse observées ont été analysées en relation avec les changements de l'occupation des sols et un ensemble de facteurs potentiels de LULCC, avec l'algorithme Random Forest. Nous avons observé des tendances négatives (29% de la superficie du site du Niger) principalement dans les zones de brousses tigrées situées sur des plateaux latéritiques, particulièrement sujettes aux pressions dues au surpâturage et à la surexploitation. Le rôle important des facteurs d’accessibilité dans les tendances de la production de biomasse a également été mis en évidence. Notre cadre méthodologique peut être utilisé pour mettre en évidence les zones en évolution et leurs principaux moteurs afin d'identifier les zones cibles pour des études plus détaillées. Des évaluations plus précises de la vulnérabilité à long terme des populations peuvent ensuite être effectuées pour justifier les politiques de gestion de la sécurité alimentaire.
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [129 références]  Voir  Masquer  Télécharger

http://hal.cirad.fr/cirad-01952858
Contributeur : Agnes Begue <>
Soumis le : mercredi 12 décembre 2018 - 14:25:31
Dernière modification le : jeudi 2 juillet 2020 - 14:00:19
Archivage à long terme le : : mercredi 13 mars 2019 - 14:27:05

Fichier

Lerouxetal_2016_RSE_Review3_CL...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Collections

Citation

Louise Leroux, Agnès Bégué, Danny Lo Seen, Audrey Jolivot, Francois Kayitakire. Driving forces of recent vegetation changes in the Sahel: lessons learned from regional and local level analyses. Remote Sensing of Environment, Elsevier, 2017, 191, pp.38-54. ⟨10.1016/j.rse.2017.01.014⟩. ⟨cirad-01952858⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

186

Téléchargements de fichiers

1254