La construction d'un bien commun à travers une démarche de sélection participative : le cas du blé dur adapté à l'AB

Résumé : En 2001 des agriculteurs ont fait appel à des chercheurs de l’INRA pour engager un programme de sélection variétale du blé dur adapté à l’agriculture biologique. Mis en œuvre dans deux territoires contrastés de l’aire de production du blé dur en France, il a mobilisé des agriculteurs, des transformateurs et des chercheurs des sciences biologiques et sociales. L’enjeu collectif est ambitieux : il s’agit de concilier la diversité des objectifs, des contraintes et des compétences de chacun des acteurs en mettant en débat les hypothèses au cœur du projet d'amélioration variétale. L’originalité de la démarche suivie repose sur une double innovation : d’abord technique puisqu’elle intègre des dispositifs de sélection décentralisés dans les conditions réelles de production des variétés, puis sociale car elle mêle des compétences et des savoirs divers (experts, empiriques, …). Pour l’expliquer, l’article décrit les processus et les effets de construction d’un bien commun, à savoir l’élaboration d’un « Idéotype » puis son évolution vers un « Realtype » variétal, fruit d’un compromis pour son adaptation aux pratiques agrobiologiques et aux exigences de qualité de la filière. Une première partie présente les caractéristiques des métiers exercés par tous les acteurs, dans l’objectif de comprendre les attentes spécifiques et génériques et de repérer les objets de partage dans les phases de confrontation de points de vue. Face aux divergences des attentes, l’analyse montre toute la difficulté de construire des compromis. La deuxième partie problématise les processus de circulation et d’évolution des contenus de savoirs, construits et négociés au service d’un cheminement commun qui permet de faire émerger de nouvelles questions de recherche agronomique d’intérêt pour les acteurs de la sélection participative. Finalement, les enseignements de cette approche participative doivent permettre de répondre aux enjeux importants de diversification de l’agriculture française, en redonnant aux agriculteurs la possibilité de participer activement à la construction d’un développement durable des filières et des territoires. Les variétés issues de cette démarche participative ont permis une structuration de la filière blé dur en agriculture biologique et sont aujourd’hui largement diffusées en son sein.
Type de document :
Article dans une revue
Agronomie, Environnement et Sociétés, Association Française d'Agronomie, 2016, Savoirs agronomiques pour l'action, 6 (2), pp.71-81. 〈https://www.agronomie.asso.fr/carrefour-inter-professionnel/evenements-de-lafa/revue-en-ligne/revue-aes-vol6-n2-decembre-2016-savoirs-agronomiques-pour-laction/〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-agrosup-dijon.archives-ouvertes.fr/hal-02020911
Contributeur : Administrateur Agrosupdijon <>
Soumis le : mardi 12 mars 2019 - 13:45:04
Dernière modification le : jeudi 14 mars 2019 - 01:12:57

Fichier

AES_vol6_n2_13_Garcia_et_al.pd...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas de modifications 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : hal-02020911, version 1

Citation

Tiffany Garcia Parrilla, Fanny Chrétien, Dominique Desclaux, Gilles Trouche. La construction d'un bien commun à travers une démarche de sélection participative : le cas du blé dur adapté à l'AB. Agronomie, Environnement et Sociétés, Association Française d'Agronomie, 2016, Savoirs agronomiques pour l'action, 6 (2), pp.71-81. 〈https://www.agronomie.asso.fr/carrefour-inter-professionnel/evenements-de-lafa/revue-en-ligne/revue-aes-vol6-n2-decembre-2016-savoirs-agronomiques-pour-laction/〉. 〈hal-02020911〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

33

Téléchargements de fichiers

4